Accueil > Romans étrangers > Romans américains > Je suis une légende (I am Legend)

Je suis une légende

"A présent, c’est moi le monstre..."

De : Richard Matheson
Traduit par : Nathalie Serval
Titre original : I am Legend
Partagez :

Paru en 1954, Je suis une légende de Richard Matheson est un classique de la Science Fiction, qui relate l’histoire de Robert Neville, le dernier homme sur Terre, qui lutte pour sa survie au milieu d’une humanité atteinte de vampirisme.

Résumé du sujet

Variation autour du thème archi connu du vampire, Je suis une légende reste pourtant une oeuvre originale. Si au début du roman, les références à Bram Stocker sont nombreuses, c’est que Neville n’a d’autres sources d’informations sur les êtres qu’il combat que la littérature (il pille la bibliothèque). Il essaye alors de lutter avec les armes traditionnelles face aux vampires. Tout y passe : les miroirs, les crucifix, les pieux dans le coeur ainsi que l’ail.

Mais Neuville se rend compte que tout cela n’est que du folklore issus des contes et des légendes. Il entreprend alors une véritable étude scientifique des vampires et du mal qui les atteint. Il tente des expériences, fait des hypothèses puis essaye de les vérifier. Cette partie est un peu moins crédible, mais on se laisse faire.

La solution est finalement bactériologique. L’humanité est atteinte par un mal contre lequel Robert Neville est immunisé, suite à la morsure d’une chauve-souris. Cette découverte ne résout pourtant rien à la situation tragique du héros. Si il a le monde entier pour lui tant que le soleil brille, à la nuit tombé il doit se réfugier dans sa maison fortifiée. La peur et la solitude le ronge.

De leur coté, les vampires s’organisent et se vivent comme la relève à l’humanité, devenue inadaptée à son environnement. Ils jettent ainsi les bases d’une nouvelle société dans laquelle Neuville n’a pas sa place. Le dernier des humains devient une légende.

Et sinon c’est bien ?

Oui, c’est un très bon livre, et il n’a pas pris une ride. Si vous avez vu l’adaptation cinématographique avec Will Smith, vous verrez, le livre n’a rien à voir. A part ça, le roman est court, à la fois efficace et émouvant mais aussi original dans son traitement du mythe du vampire. J’ai également particulièrement apprécié le passage sur le chien, que je ne vous raconterai pas mais qui justifie à lui seul tout le bien qu’on peut dire de ce livre. C’est en tout cas un jalon indispensable entre Bram Stocker et Anne Rice (Chroniques des vampires) et un des monuments des oeuvres consacrées aux vampires.

Quelques lignes...

Les pas de Robert Neville résonnèrent sur les escaliers de marbre de la bibliothèque municipale de Los Angeles. On était le 7 avril 1976.

Après avoir passé plusieurs jours à boire et à se livrer à des recherches incohérentes, il s’était rendu compte qu’il perdait son temps. Il était évident que des expériences isolées ne le mèneraient nulle part. S’il existait une réponse rationnelle au problème (et il s’en voulait persuadé), il ne la trouverait que par une recherche méthodique.

Le silence de la bibliothèque était total, que troublait seulement le bruit de ses pas. Au-dehors, des oiseaux chantaient parfois et, même sans cela, pour inexplicable que la chose lui parût, il lui semblait que ce n’était pas le même silence qu’entre quatre murs, particulièrement entre les murs de cet énorme bâtiment de pierre grise qui abritait la littérature d’un monde mort. Peut-être, pensa Neville, cette impression était-elle purement psychologique et souffrait-il d’une sorte de claustrophobie. Mais cette hypothèse n’arrangeait rien : il n’y avait plus de psychiatre qu’il pût consulter, à qui il pût confier ses névroses et ses hallucinations auditives... Le dernier homme sur la Terre avait à s’accommoder comme il pouvait de ses problèmes personnels.

La Section scientifique était une haute salle aux larges fenêtres. A côté de l’entrée se trouvait le comptoir où l’on retirait les volumes, au temps où il y avait encore quelqu’un pour les demander.

Neville s’immobilisa un moment, parcourant la salle du regard. Tant de livres, vestiges abandonnés du savoir d’un monde, pauvres simulacres, impuissants à sauver l’homme de la destruction...

Il s’approcha des rayons de gauche, consultant les affichettes qui indiquaient les sujets traités. Astronomie... Non, le ciel ne l’intéressait pas. L’attrait de l’homme pour les étoiles était mort en même temps que ses autres désirs... Physique, Chimie, Mécanique... Neville passa outre.

Il s’arrêta à nouveau et leva les yeux au plafond, décoré dans le style des mosaïques indiennes. Le soleil matinal pénétrait dans la salle par les fenêtres sales et Neville regarda la poussière jouer avec ses rayons. Les longues tables de bois et les chaises leur faisant face étaient bien rangées. Quelqu’un en avait eu souci, le jour où la bibliothèque avait été fermée. Il évoqua la jeune bibliothécaire, poussant une dernière fois les chaises entre les tables, avec la précision méticuleuse qui devait être la sienne. Il pensait à elle, morte peut-être sans avoir connu l’amour ; sombrant dans ce hideux coma, puis dans la mort, et revenant peut-être, ensuite, errer sans fin, sans but, tout cela sans avoir jamais aimé ni été aimée. Et cela était pire encore que de devenir un vampire...

Il poursuivit sa visite et ne s’arrêta qu’à la section Médecine. Il parcourut des yeux les titres des ouvrages consacrés à l’hygiène, à l’anatomie, à la physiologie, à la thérapeutique, à la bactériologie, et en tira plusieurs des rayons. Il en posa une dizaine, en pile, sur une table, prévoyant qu’il ne s’en tiendrait pas à eux

Le vendredi 19 avril 2013, par Angelina
Modification de l'article le : 1er mai 2013.

Votre point de vue


bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
forum lien hyper

forum page url

forum qui etes vous

Twitter de ce que je lis : http://twitter.com/cequejelis

Ce que je lis - blog littéraire est motorisé par Spip 3.0.17 [21515] associé à des squelettes spip Rizom


Création de sites internet professionnels - tarif création site internet