Accueil > Romans français > Tous les matins du monde

Tous les matins du monde

de Pascal Quignard

Partagez :

Voilà un Pascal Quignard, publié en 1991 que j’ai déniché à la bibliothèque. Ce roman court raconte l’histoire de Monsieur de Sainte-Colombe, un musicien du 17ème siècle, qui ne se remet pas de la mort de sa femme. Seul avec ses deux filles à qui il enseigne la viole, il passe de longues heures dans une cabane a faire ses gammes et à peaufiner son art musical.

Sainte-Colombe se produit de temps à autres avec ses filles et son talent et vite reconnu, d’autant qu’il a ajouté une corde à son instrument, ce qui lui permet de s’approcher des toutes les intonations de la voix humaine. Sa maîtrise parvient même aux oreilles du roi, qui souhaite l’entendre. Cependant, Sainte-Colombe refuse à plusieurs reprises les honneurs de la cour ; qu’il méprise et se cantonne à sa vie de sauvage.

C’est alors qu’apparaît le personnage de Marin Marais qui lui cherche dans la musique un moyen de pénétrer la cour et qui demande à ce que Sainte-Colombe lui enseigne ce qu’il sait. Sainte Colombe ne lui trouve aucun talent et le renvoie rapidement et sèchement. Mais c’est dans les bras d’une des filles de Sainte-Colombe que Marin Marais perfectionnera sa musique.

Si ce roman n’est pas sans qualité et que j’y ai apprécié le style ramassé et le vocabulaire précis et choisi, j’ai eu du mal à m’intéresser à cette histoire trop brève. J’ai bien senti que le texte louait le pouvoir de la musique, qu’il n’était pas dénué de musicalité, mais émotionnellement, j’ai trouvé le roman bien neutre. Aucun personnage n’a réussit à éveiller chez moi un intérêt ou une sensation quelconque durant cette lecture. Je l’ai lu comme le bottin, sans en garder quoi que ce soit. Dommage.

Quelques lignes...

La route qui menait chez Sainte Colombe était boueuse dès que les froids venaient. Sainte Colombe avait de la détestation pour Paris, pour le claquement des sabots et le cliquetis des éperons sur les pavés, pour les cris que faisaient les essieux des carrosses et le fer des charrettes. Il était maniaque. Il écrasait les cerfs-volants et les hannetons avec le fond des bougeoirs : cela produisait un bruit singulier, les mandibules ou les élytres craquant lentement sous la pression régulière du métal. Les petites aimaient le voir faire et y prendre plaisir. Elles lui apportaient même des coccinelles.

L’homme n’était pas si froid qu’on l’a décrit ; il était gauche dans l’expression de ses émotions ; il ne savait pas faire les gestes caressants dont les enfants sont gloutons ; il n’était pas capable d’un entretien suivi avec personne, sauf Messieurs Baugin et Lancelot. Sainte-Colombe avait fait ses études en compagnie de Claude Lancelot et il le retrouvait quelquefois les jours où Madame de Pont-Carré recevait. Au physique, c’était un homme haut, épineux, très maigre, jaune comme un coing, brusque. Il se tenait le dos très droit, de façon étonnante, le regard fixe, les lèvres serrées l’une sur l’autre. Il était plein d’embarras mais il était capable de gaieté.

Il aimait jouer aux cartes avec ses filles, en buvant du vin. Il fumait alors, chaque soir, une longue pipe en terre d’Ardennes. Il n’était guère assidu à suivre la mode. Il portait les cheveux noirs ramassés comme au temps des guerres et, autour du cou, la fraise quand il sortait. Il avait été présenté au feu roi dans sa jeunesse et de ce jour, sans qu’on sût pourquoi, n’avait plus mis les pieds au Louvre ni au château-vieux de Saint-Germain. Il ne quitta plus le noir pour les habits.

Le mardi 12 novembre 2013, par Angelina
Modification de l'article le : 26 novembre 2013.

Votre point de vue


bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
forum lien hyper

forum page url

forum qui etes vous

Twitter de ce que je lis : http://twitter.com/cequejelis

Ce que je lis - blog littéraire est motorisé par Spip 3.0.17 [21515] associé à des squelettes spip Rizom


Création de sites internet professionnels - tarif création site internet