Accueil > Romans étrangers > Romans américains > Dexter revient (Dearly Devoted Dexter)

Dexter revient

Saison 2

De : Jeff Lindsay
Traduit par : Sylvie Lucas
Titre original : Dearly Devoted Dexter
Partagez :

Me revoilà de retour dans l’univers de Dexter, le serial Killer pince sans rire, imaginé par Jeff Lindsay. après Ce cher Dexter voici donc que Dexter revient. Attention : humour grinçant en vue.

Les adaptations réussies d’un livre à l’écran sont rares. Je suis toujours très critique et sévère là dessus. Et quand j’ai lu le livre avant d’avoir vu le film, c’est encore pire. Je suis intraitable. Mettre des images sur ce que mon imagination a patiemment bâti page après page, dans la mesure ou c’est systématiquement discordant, au fond à quoi bon ? On pourrait souvent s’abstenir de voir la même histoire traitée de deux voir de trois manières différente (et oui parce que maintenant en plus on adapte en bandes dessinées). Visiblement la bonne histoire se doit d’être exploitée jusqu’à l’os. Lorsque tel roman que j’ai aimé se voit adapté, bien sur je suis curieuse. Est ce que ce sera réussi ? A quel point cela sera t-il raté ? Malgré la déception que je sens poindre, forcément j’ai envie de savoir..

Pour Dexter, je me suis vu gouvernée par le même principe. J’ai beaucoup aimé la série, et j’ai voulu savoir ce que le livre valait. J’ai donc lu « Ce cher Dexter ». La bonne surprise c’est que l’humour « particulier » du personnage ressort aussi bien sur papier que sur l’écran. De ce point de vue, match nul entre la télé et le bouquin. Sur le plan de l’intrigue, je donnerais l’avantage à la série, car Jeff Lindsay est un peu expéditif avec le dénouement de ses deux premières aventures de Dexter.

Un petit mot sur l’intrigue justement

Dexter season 5 night shoot in Long Beach, CA - practicing how to roll a gurney down a hill
On retrouve Dexter de plus en plus impliqué dans sa relation avec Rita. Ce n’est pas tout à fait un choix. Le sergent Doakes qui a senti chez Dexter un coté sombre, se méfie de lui. Sur que Dexter cache quelque chose de pas net, Doakes se met donc à suivre Dexter partout. Seule façon de donner le change, c’est de paraître le plus banal possible. Dexter se rend dont chez sa petite amie Rita, pour singer l’américain moyen, citoyen paisible et sans histoire. Les petites expéditions qui se soldent habituellement par un cadavre lesté et balancé par dessus bord sont remises à plus tard. Pendant ce temps, un autre serial Killer inventif, découpe ses victimes avec semble t-il, beaucoup d’applications. Dexter parviendra t-il a fausser compagnie a Doakes et à neutraliser le serial killer ?

Moralité ?

Si vous êtes un adepte de l’humour noir, vous trouverez dans Dexter revient comme dans Ce cher Dexter un excellent échantillon de bons mots grinçants. Assurément vous passerez un bon moment. Si cela vous laisse froid et que c’est l’intrigue policière à la mécanique implacable qui vous attire, vous resterez peut être un peu sur votre faim, car Lindsay manque un peu de rigueur dans le traitement de son histoire.

Quelques lignes...

Elle avait beau être nécessaire, l’élimination de Doakes était donc absolument proscrite. Je pouvais regarder par ma fenêtre la taurus bordeaux garée sous un arbre, mais je ne pouvais rien faire, à part espérer qu’une autre solution surgisse d’elle-même : par exemple, un piano qui lui tomberait dessus. C’était bien fâcheux, mais il ne mes restait plus qu’à compter sur la chance.

Cependant il n’y avait plus de chance en réserve ce jour-là pour ce pauvre Dexter Dépité, et depuis quelque temps une tragique pénurie de piano tombés du ciel sévissait à Miami. Je me retrouvais donc dans ma triste masure à arpenter les pièces, frustré, et chaque fois qu’en passant je jetais un coup d’œil par la fenêtre, j’apercevais la taurus garée en face. Le souvenir de ce que j’avais si joyeusement envisagé de faire à peine une heure auparavant martelait mon cerveau. Est-ce que Dexter peut venir jouer avec moi ? Hélas, non, cher Passager Noir. Dexter se repose.

Il y avait tout de même quelque chose de constructif à faire, cloitré dans mon appartement. Je sortis le morceau de papier froissé que j’avais trouvé sur le bateau de MacGregor et le lissai de la main ; j’en eus les doigts tout collants car le rouleau de ruban adhésif y avait déposé une pellicule poisseuse. « REIKER » et un numéro de téléphone. Plus que suffisant pour consulter l’un de ces annuaires inversé auxquels j’avais accès depuis mon ordinateur, et en quelques minutes j’eus les renseignements que je cherchais.

Le numéro était celui d’un téléphone portable, qui appartenait à un certain Mr. Steeve Reiker résidant dans Tigertail Avenue à Coconut Grove. Quelques recherches supplémentaires m’apprirent que Mr Reiker était un photographe professionnel. Certes, il pouvait s’agir d’une coïncidence. Je suis sur qu’il existe à travers le monde plein de Reiker qui sont photographes. Je consultai les pages jaunes et découvris que ce Reiker en question avait une spécialité. Il bénéficiait d’une publicité sur un quart de page qui annonçait : « GARDEZ-LES EN MEMOIRE TELS QU’ILS SONT AUJOURD’HUI ».

Reiker était spécialisé dans les photos d’enfants.
Il n’y avait plus de coïncidence qui tenait.

Le passager noir s’ébroua puis émit un petit gloussement d’anticipation, et je me surpris à planifier une promenade vers Tigertail afin de repérer les lieux. D’ailleurs ce n’était pas tellement loin. Je pouvais très bien d’un coup de voiture...

Oui et le sergent Doakes serait ravi d’avoir ainsi l’occasion de me filer. Excellente idée, vieux. Cela lui éviterait la partie la plus fastidieuse du travail d’enquête quand Reiker finirait par disparaître un jour. Il pourrait s’épargner tout un tas de démarches pénibles et venir directement me cueillir.

Le lundi 23 mai 2011, par Angelina
Modification de l'article le : 26 juin 2011.

Réactions

  • visiteurs

    Dexter revient

    par Sharon - 24 mai 2011 11-53

    Je suis contente de trouver quelqu’un qui partage mon avis sur ce livre. J’adore cette série romanesque. Le tome 4 m’attend sagement, mes challenges en cours et autre partenariat retardent sa lecture. Pas grave : je le lirai pendant les vacances.

    Réagir à cet article | Réagir à ce message

Votre point de vue


bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
forum lien hyper

forum page url

forum qui etes vous

Twitter de ce que je lis : http://twitter.com/cequejelis

Ce que je lis - blog littéraire est motorisé par Spip 3.0.17 [21515] associé à des squelettes spip Rizom


Création de sites internet professionnels - tarif création site internet