Accueil > Essais, documents, récits > Le musée de l’homme

Le musée de l’homme

Le fabuleux déclin de l’empire masculin

De : David Abiker
Partagez :

Un jeune père de famille s’interroge sur sa place au sein de sa famille et de la société dans une sorte d’essai, à la rubrique culture et mode de vie. David Abiker chronique ici, et avec quel humour, des épisodes représentatif de l’effondrement des valeurs traditionnelles masculines. Malgré ce naufrage, cela fera rire autant d’hommes que de femmes.

David Abiker, l’ancien chroniqueur qui œuvrait dans l’ombre de Daniel Schneidermann dans l’émission arrêt sur image, a beaucoup d’humour. Que ce soit à la radio, dans le bruit du net ou sur son blog ( http://davidabiker.fr/ ) j’apprécie tout particulièrement sa drôlerie caustique.

J’ai donc été curieuse de voir si son talent s’exprimait aussi bien sur papier. Le résultat est très convainquant ; le musée de l’homme est un excellent livre, composée de saynète bien vues, de celles qui rapelle forcément des souvenirs à chacun. Le point commun de ces situations est le suivant : Sérieusement amoindrit par le « règne de la femme » qui tend à s’imposer, l’homme s’y trouve dépossédé de son autorité. Il est tiraillé entre ce qu’il est devenu et ce qu’il ne voulait pas cesser d’être ; Mais voilà ; de nos jours c’est madame qui choisi la voiture, en fonction de ses rangements bien pensés, et son salaire et supérieur à celui de son mari (Ce ne doit pas être la norme quand même). Les hommes sont perdus. L’équilibre entre les sexes est perturbé.

Ce qui m’a vraiment beaucoup plus dans ce livre c’est que rien n’est vraiment prit au sérieux. David Abiker y met la juste dose d’humour qu’il faut : ni trop, ni trop peu. Ce n’est pas un livre sérieux mais ce n’est pas non plus un livre idiot. Ce livre sera aussi précieux pour les hommes que pour les femmes. Pour les premiers,c’est un bon point de départ à une bonne remise en question (ce qui sera salutaire pour tout le monde). Pour les secondes, c’est ce que j’ai lu de plus convainquant et de plus honnête jusqu’alors sur la psychologie masculine, sans doute un peu moins binaire qu’il n’y paraît de prime abord. De quoi en apprendre des vertes et des pas mûres sur votre conjoint.

Bonne lecture ! Vous devriez vous amusez...

Quelques lignes...

Abandon de souveraineté

La semaine dernière, j’ai ramené des rillettes roumaines à la maison. C’était une offre spéciale de Super U. Elle me les a fait ramener et échanger contre des brocolis frais. - Plus sain, elle a dit. C’est pas qu’elle n’a pas confiance, rnais elle veut le meilleur pour toute la famille, pour les enfants et pour moi dont le cœur s’entoure progressivement de graisse avec le temps et les excès de toutes sortes. "Si je te laisse faire, je ne les garderai pas longtemps en vie", a-t-elle coutume de prédire. Elle se méfie de ma façon de choisir les fruits, de réserver les billets de train ou de surveiller les filles à proximité d’un point d’eau ou d’une piscine. C’est pas qu’elle veut tout faire. Non, mais elle fait tout tellement mieux que moi que c’est pas la peine que je tente quelque chose, que je prenne une initiative.

Je suis en train de devenir son collaborateur, son assistant. On travaille ensemble avec des listes ou des Post-it qui m’indiquent la marche à suivre. L’autre jour je lui ai fait une blague. J’ai dit que j’allais acheter des vêtements aux filles. Elle s’est retournée d’un coup, comme si je lui avais piqué les fesses.
Meuh non, je blague !

Le jeudi 27 mai 2010, par Angelina
Modification de l'article le : 26 mai 2010.

Votre point de vue


bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
forum lien hyper

forum page url

forum qui etes vous

Twitter de ce que je lis : http://twitter.com/cequejelis

Ce que je lis - blog littéraire est motorisé par Spip 3.0.17 [21515] associé à des templates pour le CMS SPIP par Rizom


Création de sites internet professionnels - tarif création site internet