Accueil > Actualités > Jeux concours > Lectures de l’été > Mensonges & Cie (Lies, Inc.)

Mensonges & Cie

de l’écrivain américain Philip K. Dick

De : Philip K. Dick
Traduit par : Henry-Luc Planchat complété par Dominique Haas
Titre original : Lies, Inc.
Partagez :

Ma seconde proposition dans le cadre du concours pour lectures de l’été, est un roman de l’auteur culte Philip K. Dick, Mensonges & Cie.. Ce roman est paru sous le titre Lies, Inc. en 1966 et a été traduit en français dans les années 80.

C’est l’histoire de l’héritier d’un entreprise de transports spatial, ruiné par l’invention d’un système de télé transportation. La télé transportation et un système bien commode mais imparfait, qui ne fonctionne qu’a sens unique. Cette invention a cependant permis de colonisé Whale’s Mouth, la 9° planète du système de Fomalhaut. Ainsi, aucun colon n’est jamais revenu de ce que les médias présente comme un eldorado. Poussé par la curiosité, notre héros va utiliser son dernier vaisseau pour visiter Whale’s Mouth et voir ce que deviennent les colons.

Chef de file du mouvement cyberpunk

Philip K. Dick est connu pour être le pape du mouvement cyberpunk, un sous genre de la science fiction, qui se place en général dans un future proche et familier mais ou les thème de l’intelligence artificielle et des multinationales se combinent pour bâtir un univers ou il est difficile de ne pas être pessimiste. La société y est en général dépeinte comme mensongère. Encore plus que dans la musique, le slogan « no future » prend tout son sens dans l’univers cyberpunk.

Chez Philip K. Dick, ce que nous percevons comme vrai, est en réalité faux, et doit être démasqué ; c’est Matrix avant l’heure. C’est un auteur très intéressante à connaître pour sa capacité à remettre en cause les vérité qui semblent établies. Un seul bémol : C’était un grand consommateur de drogues. Certaines de ses pages sont parfois si psychédéliques que cela devient indigeste, il faut alors passer certains passages, le temps que l’auteur redescende un peu.

Quelques lignes...

Un technicien du service de maintenance avait surpris les ordinateurs à subinfos de l’Arnac en train de commettre un acte contre nature. L’ordinateur à subinfos n°5 avait transmis une information non mensongère.

Il f’audrait le démonter pour savoir ce qui s’était passé. Et retrouver le destinataire de l’info correcte. Il n’y aurait probablement pas moyen de remonter jusqu’à lui. Mais un balayage de contrôle tenait automatiquement le relevé de toutes les subinformations
transmises par la banque de données, localisée en différents endroits de la Terre. D’après le relevé, l’information portait sur un rat qui vivait parmi une colonie d’autres rats, dans une décharge d’ordures d’Oakland, en Californie.

A quoi pouvait bien servir une info relative à un rat ?C’est la question que se posait Lewis Stine, le chef du service maintenance de l’Arnac, en interrompant l’alimentation de l’ordinateur à subinfos no 5 pour le disséquer. Il aurait pu poser la question à la machine, bien sûr, mais comme elle était programmée pour mentir, il est évident qu’elle lui répondrait n’importe quoi. Même à lui, qui était de l’Arnac. C’était un paradoxe que Stint
ne goûtait guère. Il avait chaque fois le même problème quand il fallait démonter une de ces foutues bécanes.

Le mercredi 30 juin 2010, par Tom Peyssoux
Modification de l'article le : 30 juin 2010.

Votre point de vue


bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
forum lien hyper

forum page url

forum qui etes vous

Twitter de ce que je lis : http://twitter.com/cequejelis

Ce que je lis - blog littéraire est motorisé par Spip 3.0.17 [21515] associé à des squelettes spip Rizom


Création de sites internet professionnels - tarif création site internet