Cet article a été imprimé sur : http://www.ce-que-je-lis.fr/train-d-enfer-pour-ange-rouge

Train d’enfer pour ange rouge

Premier roman

samedi 9 janvier 2010

Alors que sa femme Suzanne a disparu de façon inattendue et mystérieuse, le commissaire Sharko se retrouve plongé dans une enquête particulièrement énigmatique. La police a découvert le corps supplicié d’une riche veuve. La victime a été décapitée et placés en évidence, le corps ligoté et suspendu à deux mètres du sol. Commence alors pour Sharko une enquête particulièrement éprouvante dans le milieu sadomasochiste.

Un roman bien saignant

Si « Train d’enfer pour ange rouge » ne révolutionne pas le genre, c’est un roman diablement efficace qui procure une bonne dose de frissons et de plaisir. Je dirais même qu’on frôle l’excès dans le macabre, c’est assez plaisant je trouve. Sans trop en dévoiler, on regrettera pourtant un peu la fin : le héros, accablé par un dénouement qui s’annonce affreux ne perd pas suffisamment pied selon moi ; il reste focalisé sur son enquête. Monsieur tout le monde, même flic, aurait sombré. Cela aurait donné la touche de réalisme dans la psychologie du personnage, celle qui fait d’un bon polar, un polar excellent.