Cet article a été imprimé sur : http://www.ce-que-je-lis.fr/Memoires-de-la-jungle

Mémoires de la jungle

Un exercice de style énervant

mercredi 25 septembre 2013

Mémoires de la jungle de Tristan Garcia, c’est l’histoire d’un singe de l’espace qui se crashe dans une foret primaire alors qu’il cherche à regagner la terre après une tournée promotionnelle au quatre coins de l’univers. Et oui car le singe en question est une vedette douée de parole, ce qui éveille l’intérêt du public.

Pour l’intérêt du lecteur, c’est autre chose. En effet, ce singe non seulement parle mais il est en plus la narrateur de cette histoire. Or la pauvre bête n’a acquis que des rudiments de français. Lisez l’extrait ci-dessous, le charabia du primate est éloquent. Multipliez tout ça par 350 pages et vous aurez une idée de l’épreuve que constitue la lecture de cette chose.

Et puis c’est cousu de fil blanc, on se doute assez vite de la morale de cette fable sur la frontière entre nature et la civilisation. Un singe humanisé par la parole se retrouve seul et démuni dans la jungle... Que se passe t-il ensuite ? Vous le saurez si vous allez au bout de ce truc. Moi j’ai stoppé après cinquante pages. Beaucoup trop énervant à lire.

Pour ne pas finir sur une note trop désagréable je reconnais que ça a du être aussi éprouvant à écrire qu’à lire. Chapeau donc pour l’effort. Avoir tenu sur une telle distance cette « écriture simiesque », c’est déjà ça. Reste un mystère : Ce livre est-il le résultat d’un pari entre copains ?